Biographie

Parallèlement à ses études de latin et d’histoire, et sa formation au Conservatoire d’art dramatique du 7e arrondissement à Paris, David Wahl, né en 1978, travaille successivement dans plusieurs théâtres et écrit ses premiers textes. Le Chant du narcisse sera publié avec Pampres aux Éditions Archimbaud en 2004. De 2003 à 2007, David Wahl rejoint le Théâtre du Rond‑Point et l’agence Art public contemporain de Jean-Dominique Secondi, à l’occasion de la candidature de Nice 2013, capitale culturelle où il est responsable de la conception de l’exposition L’esprit du baroque appliqué à l’art contemporain.

À partir de 2008, il se dédie entièrement à l’écriture scénique. Il travaille comme auteur avec Julie Bérès (Sous les Visages, 2008 – Notre besoin de consolation, 2010 – Lendemain de fête, 2013). Il a travaillé également comme auteur, dramaturge ou interprète avec le chorégraphe Lucas Manganelli (Visage et Agrégat, 2012), le cinéaste Damien Odoul (Méfausti, 2011) et la metteure en scène Caterina Gozzi (Le Vertige des animaux avant l’abattage, 2010).

En 2008, pour La Revue des deux mondes, Michel Crépu lui commande un article consacré aux monstres. Ce texte, L’Évangile du monstre, sera comme une préfiguration aux futures Causeries. David Wahl se consacre pleinement, depuis 2013, à l’écriture et à l’interprétation des Causeries : Traité de la boule de cristal (2014), la Visite curieuse et secrète (2014) et Histoire spirituelle de la danse (2015).

 

Sa dernière création Le Sale Discours (2017), mise en scène par Pierre Guillois est actuellement en tournée. Un spectacle/ récit qui parle de notre rapport à l’environnement et à nos déchets.
David Wahl est en compagnonnage pour les saisons 17/18 et 18/19 à la Faïencerie Théâtre de Créil.

Lire la suite